Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une mauvaise surprise du lundi m'a permit de trouver un bon avocat

Lorsque je me suis rendu au travail ce lundi matin, je ne m'attendais pas à avoir subitement cette mauvaise nouvelle tombée dès mon arrivée. À peine avais-je franchi la porte du bureau que je sentais déjà quelques choses se tramait...

Un lundi qui commence mal

Il y a des jours où je me demande dans quelle situation je serais actuellement si je n'avais pas croisé la route de cette avocate hors pair le mois dernier. Mon avenir était mal barré et j'avais bien évidemment besoin d'aide pour me dépatouiller d'une situation fort alarmante !

En effet, lorsque mon chef de service est venue me voir ce matin-là pour me dire que le grand patron, que je n'avais rencontré qu'une fois dans toute ma vie professionnelle depuis 10 ans au sein de l'entreprise, souhaitait s'entretenir avec moi, mon sang n'a fait qu'un tour.

Et je faisais bien de m'inquiéter puisque sa demande de me rencontrer n'avait pas vraiment pour but de m'annoncer une bonne nouvelle, mais plutôt une désagréable...le genre dont on se passerait bien, surtout un lundi matin !

Se faire remercier injustement après 10 ans de loyaux services

Il n'y a pas été par quatre chemins ! Et lorsque je lis les articles et les témoignages publiés sur le site www.avocat-kiman.fr, je me rends compte qu'il existe certaines similitudes dans les manières d'agir des patrons et dans les manières de dire les choses quand il s'agit de foutre les employés à la porte !

Il m'explique que les affaires vont mal depuis la crise amorcée en 2009, que depuis ces nombreuses années l'entreprise n'arrive pas à redresser la barre et qu'elle doit procéder à des licenciements économiques pour redresser la barre. Heureusement, dans le malheur, ce grand et saint homme me tend une feuille où il me recommande chaudement à mon futur employé, avant de réaliser de lui-même qu'à 52 ans, je n'étais pas près de convaincre qui que ce soit.

 

http://www.apercite.fr/api/apercite/640x480/oui/http://www.avocat-kiman.fr/

L'affaire aura pu s'arrêter là...

En effet, j'aurais pu me résigner et encaisser mon petit chèque de dédommagement. Sauf qu'une semaine après, l'entreprise employait à mon poste, le gendre du directeur.

Alors là, je peux vous assurer que je me suis rendu direct sur le net pour trouver la meilleure juriste spécialisée dans le droit du travail sur Paris pour le lui faire payer, et c'est tout naturellement que je suis tombé sur Maître Kiman qui m'a assuré que ce genre de dossier était gagné d'avance !

Les commentaires sont fermés.